Situation épidémiologique : La courbe ne baisse pas

La situation épidémiologique ne s’est pas fortement améliorée avec des cas d’infection recensés dans de nouvelles villes. En plus, le Sénégal a enregistré son 26ème cas de décès.

Quelques jours après la levée des restrictions, la courbe de la situation épidémiologique n’a pas changé, comme l’attestent les résultats des tests d’hier même s’ils ont connu une légère baisse par rapport à ceux des dernières 48h. D’après Dr Aloyse Waly Diouf qui faisait hier le point sur la situation de la maladie, 51 cas sont revenus positifs sur 816 tests réalisés, dont 47 contacts et 4 cas issus de la transmission communautaire. Ces derniers viennent de Yoff, Dakar Plateau, Yeumbeul et Touba. D’après le directeur de Cabinet du ministre de la Santé, 24 patients ont été déclarés guéris. «Mais, informe-t-il, en outre, 9 cas graves sont également pris en charge dans les services de réanimation de l’hôpital Fann et de l’hôpital Principal de Dakar, et l’état de santé des patients hospitalisés dans les différentes structures de santé du pays est stable.» Depuis l’apparition de la maladie à coronavirus dans le pays jusqu’à ce jour, le Sénégal a enregistré 2 480 cas positifs au Covid-19 dont 973 guéris et 1 481 personnes sont encore sous traitement.
Pis, il a enregistré dans la journée d’hier son 26ème cas de décès lié au Covid-19. Il s’agit d’une femme âgée de soixante-onze (71) ans, habitant à Diamaguène, informe le communiqué du ministère de la Santé qui précise qu’«elle est décédée ce samedi 16 mai 2020 à 18h 45. Le test effectué sur la dépouille est revenu positif au Covid-19 ce dimanche 17 mai 2019».
Par ailleurs, la hausse des tests décidée par les autorités a provoqué l’entrée en jeu de l’Institut de recherche en santé de surveillance épidémiologique et de formation (Irssef) du Pr Souleymane Mboup alors que l’Institut Pasteur était le seul à en procéder au début de la crise. Mais cela n’a pas été facile, si l’on en croit Dr Cheikh Sokhna qui fait une révélation sur les relations qu’entretiennent les deux institutions lors de son passage à l’émission «Objection» de Sud Fm. «Il (Mboup) a fini par disposer de la souche du Covid-19 parce que cela n’a pas été facile. L’Institut Pasteur avait refusé de lui céder la souche. Sa souche vient de Marseille (l’institut de Didier Raoult)», précise-t-il, tout en rappelant que «dans le contexte du combat contre le Covid-19, il y a une nette collaboration entre le Pr Raoult et le Pr Mboup de l’Iressef qui est une fierté nationale. Ils ont une vision commune sur cette maladie. Nous échangeons des protocoles». D’après lui, l’objectif recherché dans cette collaboration, c’est de «créer des hubs de plateaux techniques».

Lire l’intégralité de l’article du journal sénégalais “Le Quotidien” ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *