Multiplication des cas de guérison: Y a-t-il une exception tunisienne?


A la date du 3 mai, la Tunisie a enregistré 406 cas de guérison sur un total de 1018 cas confirmés avec un taux de guérison de 40%. La majorité des cas guéris a été enregistrée dans les hôpitaux publics ou dans les centres d’isolement obligatoire. Le 1er mai, le taux de guérison était d’environ 32% avec le rétablissement de 323 guérisons sur plus d’un millier de cas confirmés. Selon les données du ministère de la Santé, cette tendance haussière a enregistré une évolution remarquable et rapide au cours de la période comprise entre le 15 et le 17 avril, durant laquelle le nombre de guérisons est passé de 43 à 148 cas pour atteindre 323 cas au 1er mai. Il y a un mois, la Tunisie comptait seulement 25 cas de guérison du coronavirus.


La Tunisie entame une phase décisive dans sa lutte contre la propagation du coronavirus sur son sol avec la mise en oeuvre de sa stratégie de déconfinement ciblé et graduel. Même si selon les premiers indicateurs il s’agit d’un mauvais départ, les autorités continuent de déployer les efforts nécessaires pour éviter, ou du moins limiter les scènes d’encombrement surtout dans les moyens de transport et dans leurs stations. En parallèle, nous commençons à récolter les fruits du travail et des efforts laborieux fournis tout au long des deux derniers mois par la Commission de lutte contre le coronavirus et par les différentes équipes médicales et paramédicales.

Car, en effet, ces derniers jours on commence à enregistrer une augmentation considérable au niveau des cas de guérison du coronavirus même si une vingtaine de patients sont toujours admis en réanimation. A la date du 3 mai, la Tunisie a enregistré 406 cas de guérison sur un total de 1.018 cas confirmés avec un taux de guérison de 40%. La majorité des cas guéris a été enregistrée dans les hôpitaux publics ou dans les centres d’isolement obligatoire. Le 1er mai, le taux de guérison était d’environ 32% avec le rétablissement de 323 guérisons sur plus d’un millier de cas confirmés. Selon les données du ministère de la Santé, cette tendance haussière a enregistré une évolution remarquable et rapide au cours de la période comprise entre le 15 et le 17 avril, durant laquelle le nombre de guérisons est passé de 43 à 148 cas pour atteindre 323 cas au 1er mai.

Il y a un mois, la Tunisie comptait seulement 25 cas de guérison du coronavirus. Même si un nombre très réduit de médecins ont eu recours à la chloroquine dans leur protocole de prise en charge des malades contaminés, l’usage de cette molécule reste lié à un débat scientifique et n’est pas administré automatiquement aux patients. Nous apprenons dans ce sens que les cas de guérison résultent d’une prise en charge habituelle de personnes atteintes d’une simple grippe, en essayant de traiter les symptômes de la fièvre, de la toux et des maux de muscles en faisant usage de médicaments habituels. En cas de difficulté respiratoire, une assistance respiratoire est assurée pour les malades.

Ainsi, la chloroquine n’est pas derrière ces résultats de guérison, mais plutôt les bons systèmes immunitaires des patients. Ces résultats positifs jusque-là obtenus s’expliquent également par la baisse significative du taux de transmission du virus sur le sol tunisien. Dr Samir Abdelmoumen, membre de la Commission de lutte contre le coronavirus au ministère de la Santé, a fait savoir dans ce sens que le taux de transmission du virus a baissé en Tunisie à 0,9, ce qui signifie que chaque personne porteuse du virus contamine moins d’une personne en moyenne, contre 4,5 à 5 personnes au cours de la dernière période. Situation épidémiologique sous contrôle En dépit des débordements enregistrés lors du premier jour de dé-confinement ciblé, l’actuelle situation épidémiologique reste sous contrôle d’autant plus que le nombre des cas confirmés enregistrés quotidiennement est constant. A la date du 3 mai, seulement 5 nouveaux cas de contamination ont été recensés, le bilan des décès faisant état de 43 morts depuis le début de la pandémie.

Pourtant, le ministre de la Santé ne cesse de le rappeler, au vu des scènes d’encombrement observées dernièrement, qu’un retour au confinement total ne sera pas exclu en cas de détérioration de la situation. En effet, pour Abdellatif Mekki, le principal manquement constaté en ces premiers jours de déconfinement ciblé étant l’absence ou le manque du port des masques de protection. Estimant que ces agissements irresponsables mettront la Tunisie dans une situation précaire dans sa lutte contre le Covid-19, il a expliqué que le masque fournit une protection allant jusqu’à 70% et que durant ces deux derniers jours, 4 millions de masques à usage unique ont été mis sur le marché à 500 millimes l’unité.

Car, en effet, c’est notamment la mesure du port des masques de protection contre le coronavirus qui a posé problème. Sur des photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on voit même des vendeurs ambulants mettant en vente sur la voie publique ces équipements dont la source est inconnue. D’ailleurs, le membre de la commission scientifique de lutte contre le Covid-19, Habib Ghediri, a jugé criminel le fait de vendre des bavettes dans la rue sans aucune mesure de protection et sans aucun mécanisme de contrôle.

Sur un autre volet, mais toujours dans le cadre des mesures de prévention contre le coronavirus et en vue de mettre en oeuvre la stratégie de dépistage massif annoncée par le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, le ministère de la Santé réceptionnera, durant les prochains jours, 400 mille kits de tests rapides. C’est, en tout cas, ce qu’a confirmé le P-d.g. de la Pharmacie centrale, Khalil Ammous, lors d’une séance d’audition à l’Assemblée des représentants du peuple (Arp). Et de préciser que le retard encouru au niveau de l’acquisition de ces équipements médicaux est dû à la grande demande au niveau international, notamment en cette période exceptionnelle

L’article Multiplication des cas de guérison: Y a-t-il une exception tunisienne? est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

Lire l’intégralité de l’article du journal tunisien “La Presse” ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *