L’Oms, l’Orchestration d’un Mensonge Sanitaire !

Et si Trump avait raison ?
L’Organisation mondiale de la santé, dirigée par l’Ethiopien le Dr Tedros, semble nager dans les eaux troubles de la Covid-19.
En effet le coronavirus, apparu en novembre 2019 à Wuhan dans la province d’Oubey en Chine continentale, a fini de dévoiler toutes les failles et limites de l’Oms. Ce qui était parti comme une épidémie s’est vite répandue comme une traînée de poudre pour devenir en deux mois une pandémie à cause de l’inertie de l’Oms. Ah oui, cette organisation a complètement failli à sa mission première qui est de prévenir, d’alerter et surtout de préconiser des stratégies pour lutter efficacement contre des crises sanitaires. De novembre 2019 à ce jour, ce machin n’a fait qu’observer et commenter les stratégies prises par chaque pays en solo alors qu’elle devait mettre en place une stratégie mondiale pour tuer le virus dans l’œuf de Wuhan. De déclaration en déclaration, l’Oms ne cesse de se discréditer au point de donner raison au Président américain qui avait unilatéralement suspendu sa participation financière en dénonçant le laxisme de l’organisation onusienne. A la lumière des choses, je suis tenté de dire bravo Trump, car cette Oms n’a fait que du suivisme pour ne pas dire du médecin après la mort.
En ce qui concerne l’Afrique, l’Oms a été très alarmiste et très pessimiste, car si leur estimation était réalisée, aujourd’hui on compterait des millions de morts avec un cataclysme de nos systèmes sanitaires. Mais nenni ! Là aussi, l’Oms s’est planquée et continue d’être une téléspectatrice pendant que la course au vaccin est lancée entre la Chine, l’Europe et les Usa. Mais comme le ridicule ne tue pas, l’organisation qui a perdu toute sa crédibilité vient de faire une énième déclaration, à savoir la suspension des essais cliniques liés à l’hydroxychloroquine. Je me demande de qui se moque l’Oms ? L’Afrique qui ne compte que plus de cent mille cas au moment où l’Amérique et l’Europe concentrent plus de 4 millions de cas, on nous demande d’abandonner le remède qui, jusqu’ici, a donné les meilleurs résultats. Ce n’est pas le Pr Seydi qui me démentira, vu le taux de guérison du Sénégal 50%, l’un des plus élevés au monde et la létalité qui tourne autour de 0,6%. Je vois dans cette décision de l’Oms un piège pour nous faire abandonner cette voie de salut pour que l’Afrique devienne le nouveau épicentre de la maladie qui permettra des essais cliniques de beaucoup de vaccins actuellement en étude. On a tout compris, car derrière cette décision on voit l’Oms, mais cette dernière n’est que le bras exécutant des pays développés qui recherchent des cobayes pour tester leurs futurs vaccins.
J’ose espérer que l’Etat du Sénégal ne tombera pas dans ce piège au point d’abandonner l’hydroxychloroquine qui risque d’être fatal à nos patients et d’autant plus que l’Oms ne nous présente rien à la place. Donc, taisez-vous Oms, et laissez-nous gérer notre crise à notre manière !
Ousmane THIOUNE
La voix panafricaine

Lire l’intégralité de l’article du journal sénégalais “Le Quotidien” ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *