Le ministère de la Justice libère les sociétés pharmaceutiques américaines des obstacles juridiques à la distribution d’hydroxychloroquine aux patients atteints de coronavirus | Nouvelles techniques

 

Citant «l’extrême urgence», le département américain de la Justice (DOJ) a dégagé lundi les distributeurs pharmaceutiques américains des obstacles juridiques afin de fournir l’hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme, aux patients atteints de coronavirus. l’hydroxychloroquine est un sujet de controverse depuis que le président Trump a présenté le médicament comme un changeur de jeu potentiel.

Dans un lettre de réponse datée du 20 avril adressée à l’une des plus grandes sociétés de distribution de médicaments en gros du pays, AmerisourceBergen, DOJ, a écrit que les obstacles antitrust ont été levés dans le cadre d’une “procédure de réexamen temporaire accéléré”. La lettre indiquait également que la distribution d’hydroxychloroquine est désormais accélérée et permet à AmerisourceBergen d’agir temporairement en tant qu’agents de distribution d’hydroxychloroquine du gouvernement des États-Unis sans se soucier légalement des violations des règles de concurrence, car elles s’attaquent aux pénuries de la chaîne d’approvisionnement.

«Une initiative est la distribution d’hydroxychloroquine de la réserve aux fournisseurs de soins de santé dans les zones où les besoins sont les plus criants», lit la lettre du ministère de la Justice du procureur général adjoint Makan Delrahim. “Dans cette initiative de distribution, AmerisourceBergen et d’autres distributeurs agissent en tant qu’agents de distribution du gouvernement américain. Le gouvernement américain informera AmerisourceBergen de la quantité d’hydroxychloroquine qu’il recevra et de l’endroit où l’hydroxychloroquine sera envoyée. »

«Plus précisément, le Ministère comprend que la demande d’AmerisourceBergen est présentée dans le cadre de la procédure d’examen temporaire accéléré décrite dans la déclaration commune antitrust concernant COVID-19 (la« déclaration commune ») datée de mars 2020.1 Comme indiqué dans la déclaration conjointe, la déclaration du ministère des ses intentions actuelles d’application de la loi, telles qu’elles sont énoncées dans la présente lettre, seront en vigueur pendant un an à compter de la date de la présente lettre. AmerisourceBergen peut ultérieurement demander, en utilisant cette procédure accélérée et temporaire, que le Ministère réitère ses intentions actuelles d’application, si plus de temps est nécessaire pour répondre à la pandémie sans précédent de COVID-19 et à ses conséquences », écrit le MJ.

Dans le cadre de la lettre, le MJ demande également à AmerisourceBergen de s’engager à respecter les mêmes garanties que les distributeurs d’EPI. AmerisourceBergen, a été poursuivi en 2017 pour avoir prétendument aggravé la crise des opioïdes. La lettre a poursuivi en disant qu’AmerisourceBergen travaillera en collaboration et «sous la direction de la FEMA, du HHS et d’autres entités gouvernementales pour identifier les opportunités d’approvisionnement mondiales, garantir la qualité des produits et faciliter la distribution des médicaments et autres fournitures médicales pour traiter le COVID-19 patients dans le même cadre que celui qui s’appliquait aux distributeurs d’EPI. »


Article traduit du site: https://techstartups.com/
Auteur de l’article : TechStartups Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *